Dette wallonne: elle passe du simple au double! Scandaleux.

L’analyse du rapport de la Cour des comptes sur la dette wallonne a eu lieu hier à la commission du budget du Parlement wallon.

 

 

« Ce rapport met à mal le satisfecit hâbleur du ministre du Budget qui encore, tout récemment, lors de l’examen du budget initial, a ironisé sur le catastrophisme du MR. La Cour des Comptes ce n’est pas le MR, c’est un organisme sérieux et indiscutable. Et son rapport est très sévère pour la gestion des fnances publiques. »

 

Ce sont les propos de Willy Borsus publiés sur ce site le 20 décembre dernier et qui rejoignent pleinement ceux tenus en commission du Budget le 20 janvier 2014 au cours de la quelle les trois dames de la Cour des comptes ont tiré les bretelles du Ministre du Budget en démolissant purement et simplement ses arguments défensifs.

 

 

Sur la forme: « Oui il a bien reçu le rapport le 20 décembre »

 

 

Sur le fond: « Les critiques de la procédure d’audit émises par le Ministre sont sans fondements« . La Cour a réexpliqué sa méthodologie qui fait passer la dette de 6,25 milliards à 11,237 milliards d’euros à la fin 2012. Elle souligne « le manque d’exhaustivité et d’exactitude du Ministre sur la dette wallonne. »

 

 

Une dette estimée à six milliards d’euros par le Ministre wallon du budget alors qu’en réalité la Cour des comptes l’évalue à plus de 11 milliards, c’est carrément un gouffre financier que l’on ne peut tolérer!

 

 

Willy Borsus, Jean-Luc Crucke, Pierre-Yves Jeholet et Véronique Cornet étaient présents à cette commission. Ils n’ont pas laissé passer le train tant la situation est « scandaleuse et dramatique pour la Wallonie. Elle laisse un grave précédent! C’est l’indignation totale!.

 

 

Comment tolérer qu’un Ministre « mente au Parlement, mente à la population« ?

 

 

Il faut tout de même se rendre compte que les propos du Ministre ne rejoignaient absolument pas la version de la Cour des comptes sur la date exacte de la réception du rapport. Le premier affirme ne pas l’avoir reçu avant le 14 janvier 2014 alors que les représentantes de la Cour des comptes affirment preuve à l’appui que le rapport a bel et bien été envoyé au Ministre le 20 décembre!

 

 

Willy Borsus et Jean-Luc Crucke l’ont répété: « le Ministre a menti » et c’est intolérable.

 

 

Le Ministre se défend en brandissant sa bonne foi et en prétendant que dorénavant il se baserait sur la méthode de calcul de la Cour des comptes pour évaluer la dette wallonne. Celle-ci utilise les normes comptables européennes pour le faire.

 

 

Willy Borsus conclut en s’adressant au Ministre: « Les citoyens wallons auront du mal à vous croire quand vous dites que cela ne coûtera rien. »

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *