Crise du lait : le MR appelle « chaque niveau de pouvoir à apporter une solution durable à un secteur économique vital pour notre Région »

Face à la nouvelle crise laitière qui touche les agriculteurs, le MR a réclamé la réunion en urgence de la Commission Agriculture du Parlement wallon. A l’issue de celle-ci, Laetitia Brogniez, François Bellot, Yves Evrard et Olivier Destrebecq ont souligné que « la volonté du Mouvement Réformateur est de maintenir un modèle agricole proche des citoyens, en cohérence avec les enjeux commerciaux mondiaux. Nous devons protéger et soutenir le modèle d’exploitation wallon avec des outils qui se veulent tout à la fois réceptifs à une volonté de proximité et aux enjeux planétaires. La Wallonie se doit d’être ambitieuse ».

Les députés réformateurs rappellent que « Willy Borsus, Ministre Fédéral, a pris des mesures financières concrètes susceptibles de soulager la trésorerie des exploitations agricoles. La marge de manœuvre fédérale a été exploitée à son maximum ! Nous demandons au Gouvernement wallon, et en particulier au ministre Collin, de réagir avec la même vigueur. Nous déplorons vivement qu’aucune mesure wallonne ne soit concrètement chiffrée ! La Région wallonne dispose d’un énorme champ d’action en cette matière et elle ne semble pas l’exploiter».

De son côté, Laetitia Brogniez plaide pour « qu’au-delà des formations politiques, le travail effectué en amont du Conseil de ce lundi se poursuive afin qu’une majorité se dégage en faveur de ces mesures. »

Le MR demande également aux autorités européennes de s’investir : « L’Europe, essentiellement représentée par des sociaux-démocrates, doit entendre les positions que nous défendons :

– Utilisation du super-prélèvement pour le secteur

– Anticipation du paiement des aides PAC

– Relèvement du seuil d’intervention

– Un meilleur monitoring de l’Observatoire européen du lait qui tienne compte des coûts de production

Concernant l’exportation, Yves Evrard déplore qu’aucune mesure-phare ne soit arrêtée. Or, celle-ci constitue une part essentielle de l’écoulement de nos productions (60% de la production laitière) ; c’est une carte essentielle à jouer et la Wallonie ne se dote pas des moyens nécessaires pour valoriser et exporter les produits agricoles de qualité que nos producteurs proposent aux consommateurs. Alors que le Fédéral double la cellule export de l’AFSCA, la Région wallonne ne semble pas réaliser l’enjeu de ce formidable débouché commercial.

François Bellot insiste encore pour promouvoir et développer la filière « lait » de nos exploitants.

« Cette nouvelle crise du lait révèle les graves difficultés économiques que traverse le monde agricole. J’attends que chaque niveau de pouvoir, agisse promptement, dans sa sphère de compétence, afin d’apporter une solution durable à un secteur économique vital pour notre Région », conclut Pierre-Yves Jeholet, chef du groupe MR au Parlement wallon.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *